Aller au contenu principal

Le nouveau groupe scolaire Epis/Raquet

Dernière mise à jour :

Origine et contexte du projet

Vue aérienne du futur groupe scolaire

La construction d'un nouveau groupe scolaire à Sin le Noble à la limite entre le quartier des Epis et l'écoquartier du Raquet est une opération inscrite dans la Convention de Rénovation Urbaine signée le 12 juillet 2010.

La volonté de construire ce nouvel équipement résulte de la conjugaison de plusieurs éléments:

  • Plusieurs bâtiments scolaires dans le quartier des Epis sont de mauvaise qualité architecturale (l'acoustique et la performance énergétique posent notamment problème)et sont devenus vétustes. Il s'agit des écoles Paul Cézanne, Jean-Baptiste Corot, Paul Gauguinet Pablo Picasso. Le bâtiment accueillant la maternelle Corot a d'ailleurs été démoli dès 2009 et le bâtiment Gauguin début 2012. L'école maternelle a gardé le nom de Corot tout en intégrant le bâtiment Picasso. Seul le bâtiment accueillant l'école maternelle Henri Matisse mérite d'être conservé et nécessite peu de travaux de mise aux normes.
  • Afin de désenclaver le quartier des Epis, il est nécessaire de repenserles espaces publics et les circulations. Les écoles situées en plein centre du quartier constituent une contrainte pour le réorganiser.
  • L'écoquartier du Raquet doit se développer au nord du quartier des Epis et doit contribuer à son désenclavement. Le fait de recréer le groupe scolaire à la limite du quartier des Epis mais dans l'écoquartier permet de créer un "trait d'union" entre un quartier en rénovation et un quartier en cours d'aménagement. Ce "trait d'union" est à la fois physique et social car l'école permettra aux enfants des deux quartiers de se rencontrer. La construction du groupe scolaire maternel et élémentaire à Sin-le-Noble s'étend sur une parcelle de 9 543 m² et est bordée à l'ouest par des logements individuels et à l'est par le parc urbain. Le seul accès voiture se situe au nord, tandis que la voie sud aujourd'hui carrossable est aménagée en voie verte.

Calendrier de l'opération

  • 12 juillet 2010 : Signature de la Convention de Rénovation Urbaine des quartiers des Epis et de la Montée à Sin le Noble
  • Novembre 2010à septembre 2011 : Etude programmation aboutissant à la rédaction d'un programme architectural et technique ainsi qu'un programme environnemental
  • Juillet 2011 à Novembre2011 : Concours de maîtrise d'œuvre
  • Novembre 2011 à octobre 2012 : Etudes de conception
  • Octobre 2012 à Février 2013 : Consultation et sélection des entreprises pour la réalisation des travaux
  • Juillet 2013 : Démarrage des travaux de terrassement
  • Septembre 2013 : Démarrage du gros œuvre

Durée prévisionnelle du chantier : 14 mois

Ouverture partielle du groupe scolaire à partir du début de l'année 2015
1ère rentrée complète : septembre 2015

En parallèle de la construction du groupe scolaire, la Communauté d'Agglomération du Douaisis réalise les travaux d'aménagement des espaces publics (voies de dessertes et parc urbain).

Coût de l'opération

Coût prévisionnel de l'opération : 10 654 220,33 € HT dont 9 115 660,54 € HT pour les travaux.

Financeurs :

  • Conseil régional Nord-Pas de Calais : 5 803 431 € (54,5%)
  • Etat (DDU) : 465 000 € (4,3%)
  • Conseil Général du Nord : 210 000 (2%)
  • CAF du Nord : 50 000 € (0,5%)
  • Ville de Sin le Noble : 4 125 789,33 € (38,7%)

La Ville a sollicité un prêt à la Caisse des Dépôts pour la réalisation de cette opération dans le cadre des aides prévues pour les opérations de Rénovation Urbaine.

L'Etat (via la DDU) a également attribué une subvention en 2013 à la Ville pour acheter du mobilier pour ce nouveau groupe scolaire.

Projet architectural

Ce futur groupe scolaire sera composé de 18 classes et pourra accueillir jusqu'à 240 élèves en maternelle et 300 en classes élémentaires.

Certains locaux seront mis en commun pour optimiser l'espace et la fonctionnalité du groupe scolaire, comme :

  • les espaces de restauration,
  • les espaces d'administration et de gestion,
  • les espaces d'activités générales (BCD, salle informatique, périscolaire...).

La surface prévisionnelle est de :

  • 471 m² S.U. pour les locaux communs
  • 537 m² S.U. pour la restauration scolaire
  • 1 562 m² S.U. pour l'école élémentaire
  • 1 038 m² S.U. pour l'école maternelle

Soit un total de 3 608 m² S.U. et une surface SHON prévisionnelle totale de 5 024 m².

MATERIAUX

A l'exception de quelques éléments en aluminium anodisé renforcé, l'ensemble des façades seront revêtues de briques. Des lits de briques de 3 hauteurs différentes rythment la façade. Afin d'assurer la massivité du bâtiment public et de conserver l'intégrité de la brique, la pose des lits de briques est de type collée. La finition générale des parois de briques sera nécessairement contrastées, nuancées et lumineuse.
Une grande attention sera portée au choix de la couleur et du type de joint. L'appareillage sera fonction du type de briques choisies. L'ensemble des menuiseries extérieures et des couvertures seront en aluminium naturel anodisé.
Le mur rideau de la salle polyvalente visible depuis l'espace urbain est de type clampé verticale, posé au nu de la façade.
Les toitures seront entièrement végétalisées. Les sous faces des préaux et de l'étage en débord sur le parvis d'entrée seront lisses, continue et de teinte clair.
Le garde-corps du balcon sera en verre pincé sans structures ni lisses apparentes.
Le revêtement de sol des cours sera un enrobé noir drainant.
Les grilles et clôtures seront en tube acier aligné verticalement.
Les parois du hall d'entrée de l'école primaire seront en tôles aluminium anodisées renforcées.

ESPACES LIBRES SUR LA PARCELLE ET JARDIN

Trois ambiances extérieures se distinguent au sein du projet :
- celle de la cour élémentaire axée sur la pratique de sports collectifs, le défoulement. Elle surplombe l'espace publique et cadre largement sur le futur parc arboré.
- celle de la cour maternelle plus intime plantée d'arbres haute tige (févier d'Amérique : hybride inerme et stérile), en lien étroit avec le jardin pédagogique.
- enfin celle du jardin lui-même, espace tampon entre les résidences à l'arrière de la parcelle et le groupe scolaire. C'est une large bande boisée, au calme. Seul le restaurant vient en contact direct avec lui pour bénéficier d'un cadre plus verdoyant, un peu "hors de l'école".

LE JARDIN PEDAGOGIQUE

Le jardin pédagogique constitue une évocation de la forêt médio-atlantique dans son contexte régional du Nord-Pas-de-Calais. Le jardin s'organise en deux espaces thématiques distincts mais complémentaires :

  • La zone forestière, se compose d'une haute futaie mixte reprenant les principales essences forestières tels que le hêtre, le charme, le chêne, l'érable plane, le tilleul d'Europe, le merisier.
  • La jonquille sauvage, endémique de ce milieu, éclaire le sous-bois au printemps avant l'éclosion des feuillages. La limite latérale du jardin s'appuie sur une haie vive composée d'essences arbustives forestières de lisières.
  • La zone de clairière, aborde la thématique de la clairière, les franges boisées, les zones érodées. Ces milieux accueillent les essences telles que le pin sylvestre, le tremble, l'érable champêtre,...

Afin de renforcer l'aspect pédagogique du jardin, une mare naturelle est implantée en lisière de la zone boisée. Celle-ci, colonisée spontanément par les espèces sauvages, deviendra à court terme un lieu d'étude.

Le développement et l'accueil de la biodiversité sont encouragés par la pose de nichoirs à oiseaux et à insectes, la mise en place de troncs d'arbres morts, l'accumulation de branchages en andains.

La découverte du jardin s'effectue selon un cheminement aérien sur caillebotis métallique au-dessus du sol pour éviter la compaction du substrat forestier et pour permettre l'observation du sous-bois avec un regard différent.

TRAITEMENT DES ACCES

Les entrées principales du groupe scolaire sont signalées par le débord de l'étage.
Une rampe au traitement identique à celui du parvis, longeant la façade Est permet de récupérer la différence de niveau entre l'espace publique et le niveau d'entrée du groupe scolaire.
L'accès à l'école maternelle se fait via un sas d'entrée qui conduit dans le hall d'accueil.
L'entrée de l'école élémentaire se fait par la cour de l'école élémentaire.
Une rampe d'accès depuis le parvis, prévue par l'aménageur de la zone, permet l'accessibilité des PMR aux deux entrées du groupe scolaire.
L'entrée de service et du parking souterrain, se situe conformément à la demande urbaine, sur la voie Est/Ouest C1.
La zone de retournement et la rampe d'accès au parking souterrain sont comprises dans la parcelle.
L'accès de service est condamné par un portail coulissant au remplissage identique à la grille clôture.

Ce programme de construction répond, à la fois :

  • à des objectifs environnementaux par la mise en place d'une démarche de Haute Qualité Environnementale ce qui permettra d'assurer des conditions d'accueil et de travail optimales aux usagers d'une part et d'autre part, de faire bénéficier la commune d'un patrimoine à la fois pérenne et respectueux de son environnement,
  • à des objectifs énergétiques s'orientant principalement sur la construction d'un bâtiment économe en énergie (démarche bioclimatique, performances thermiques et énergétiques, et recours aux énergies renouvelables).

    • Le projet est organisé sur la parcelle selon les principes de l'architecture climatique
    • Le choix des matériaux (intégration du bois, revêtement intérieur de paroi, isolants thermiques, menuiseries) a été fait afin de trouver un équilibre entre facilité d'entretien, pérennité, qualités sanitaires et environnementales. Tous les produits, systèmes et procédés utilisés sur le projet bénéficieront d'une certification sur leur aptitude à l'emploi (Avis Technique, Acermi, Agrément Technique Européen, etc.).

    • Il était demandé aux entreprises de décrire dans leur offre les moyens qu'elles mettront en oeuvre afin de réduire leur impact sur l'environnement et d'assurer le respect de la charte de chantier à faible impact environnemental.

      La charte est un document contractuel au dossier de consultation dans le cahier des prescriptions environnementales intégré au cahier des clauses techniques particulières et est signée par l'ensemble des entreprises. Des pénalités sont prévues en cas de manquement à la charte.

    • La performance énergétique recherchée pour le projet est l'obtention d'un Cep ≤ 75 kWh-ep/m².an et Bbio < 66 selon les règles de calculs RT2012.

      Afin d'atteindre cet objectif, nous privilégions en premier lieu la performance thermique de l'enveloppe afin de minimiser au maximum les besoins de chauffage. Le niveau d'isolation va au-delà du simple respect de la Réglementation Thermique.

    • La stratégie d'économie d'eau potable mise en place sur le projet consiste à la réduction des besoins : chasses d'eau à double commande 3/6 litres, robinets à commande temporisées pour les lave-mains des sanitaires - équipés de brise-jet, intégration de la facilité de nettoyage dans le choix des revêtements de sols, plantation d'espèces végétales nécessitant peu ou pas d'arrosage.

    • Les déchets produits par le groupe scolaire sont de diverses origines : papiers issu de l'administration et des salles d'enseignements, tout-venant, déchets issus de la demi-pension, déchets issus de l'entretien des espaces verts.

      La collecte des divers dispositifs de tri à la source sera effectuée par le personnel d'entretien, grâce à un chariot adapté. Des espaces intermédiaires de stockage seront prévus, proche des lieux de production, dans les locaux d'entretien. Les déchets seront ensuite quotidiennement acheminés vers le local central.

      Les activités de la cuisine disposeront du local déchet central de stockage, à proximité de la cuisine. La marche en avant est respectée : différenciation des espaces de production et du circuit sale.

      Ce local central, d'une surface de 8,4 m2, est en lien direct avec l'aire de service qui elle-même est en lien direct avec la voirie sur laquelle se situe un point d'apport volontaire.

    • Le dimensionnement et le positionnement des locaux techniques a été fait dans le but d'assurer une facilité de maintenance.

      Les locaux techniques sont dimensionnés de façon à permettre un accès facile aux équipements.

      Les équipements techniques prévus sur le projet seront positionnés en local technique en R-1 dans le parking pour la sous-station de chauffage et le local électrique, et en local technique à l'étage ou en RdC pour les systèmes de ventilation.

      Le cheminement des réseaux (ventilation, chauffage, plomberie, courants forts et faibles) se feront en gaines techniques et faux-plafonds. Des trappes de visites permettront un accès aisé.

    • Ce nouveau groupe scolaire permettra d'assurer aux futurs utilisateurs un niveau de confort thermique agréable en hiver, demi-saison, et en été ; leur procurant ainsi de bonnes conditions d'accueil et de travail.

      • Confort thermique d'hiver
        La très bonne isolation des parois et des surfaces vitrées limiteront les effets de parois froides. De plus, l'isolation est appliquée par l'extérieur, ce qui permet de profiter de l'inertie thermique du béton à l'intérieur du bâtiment.

      • Confort thermique d'été
        Une simulation thermique dynamique a été réalisée afin de contrôler et optimiser les conditions de confort thermique d'été dans les différents locaux.

        La limitation de la surchauffe de la température ambiante en mi-saison et en période estivale se fera par la combinaison d'une protection solaire adaptée, l'exploitation de l'inertie thermique et une ventilation adaptée.

    • Le choix d'un niveau d'éclairement naturel important est un gage de confort et de maîtrise des consommations énergétiques liées à l'éclairage. Une large place à l'éclairement naturel a été laissée sur notre projet.

      Les niveaux d'éclairement artificiel et l'uniformité respecteront les demandes du programme. Le choix des luminaires et leur positionnement permettront d'éliminer les risques d'éblouissement et d'assurer l'équilibre des luminances. Le recours à des luminaires basses luminances sera étudié. L'utilisation de couleurs moyenne à claire et le positionnement permettra une bonne répartition des luminances et d'éviter les éblouissements. L'éclairage artificiel sera par des tubes fluorescents ayant une température de couleur de 4000K. L'indice de rendu des couleurs est supérieur ou égal à 85. Ces exigences seront intégrées au CCTP. Les salles de classes et les bureaux seront équipés de plusieurs commandes permettant de différencier différents circuits, pour adapter l'éclairage artificiel aux besoins et à la ressource en lumière naturelle.

    • Le système de ventilation, par centrales de traitement d'air double flux, permettra de garantir la qualité de l'air intérieur. Les débits de ventilation seront adaptés à l'activité et au taux d'occupation des locaux, et permettront l'évacuation des polluants et des odeurs.

      Le système de ventilation à l'intérieur du bâtiment met en dépression les locaux sources d'odeurs désagréables (locaux entretien, sanitaires, etc.).

    • Qualité sanitaire des espaces
      • Limitation de l'exposition électromagnétique
        Le local TGBT est séparé des pièces à occupation prolongée par d'autres locaux. Le système constructif en béton limite les transmissions aux locaux adjacents.

      • Les conditions d'hygiènes
        Elles seront adaptées aux locaux sensibles à des conditions d'hygiènes spécifiques : carrelage (béton en local déchets), siphon sol, ventilation adaptée et mise en dépression par extraction d'air. Elles permettront de créer des conditions d'hygiène réglementaire dans ces locaux.

    • L'obligation de protéger le réseau d'alimentation en amont contre toute pollution accidentelle par des clapets anti-retour et des disconnecteurs hydrauliques, sera, bien sûr, respectée. Le réseau de distribution sera en tube PER.

      Pour éviter les risques de légionellose, une production instantanée est prévue ainsi qu'un bouclage jusqu'au point de puisage pour éviter les bras morts.